Bienvenue sur le site des paroisses de Namur

Mai 2020



 CÉLÉBRATIONS LITURGIQUES SUR INTERNET


 Vous pouvez suivre tous les jours de la semaine sur KTO la messe du Pape à 7h00 ou la messe depuis l’église Saint Germain de Paris à 18h15.
*
 Vous pouvez également suivre la messe du dimanche à 11h00 sur la « Une » ou « France 2 »

 *

Chapelet sur KTO à 15h30

 

 Bon à savoir si vous vous rendez à Namur


7ème dimanche de Pâques  - 24 mai 2020

 Dans l’attente de l’Esprit

Cliquer sur le lien ci-dessus pour le téléchargement

 Nous voici proche terme du temps pascal. Ensemble, malgré la distance physique, mais chacun et chacune dans le secret de notre cœur ou dans le partage avec nos proches, nous avons suivi les pas du Christ depuis sa Passion, jusqu’à sa Résurrection. 
 
Nous avons entendu les récits des premiers témoins, entre stupeur, doutes, désolation et enfin joie et espérance. 
 
Christ est mort, mais Christ est bien vivant. 
 
Il se manifeste encore aujourd’hui dans nos solidarités, nos combats pour plus de justice et de paix. L’Esprit d’amour nous accompagne et nous aide quand nos pas faiblissent. Nous sommes désormais appelés à « faire Eglise commune » et à être à notre tour les envoyés du Père vers nos frères et sœurs humains .  Agnès  

* * *


 Catéchèse 2020

Monsieur l'abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,

 

Avec Mgr Pierre Warin, notre évêque, je remercie vivement tous les acteurs pastoraux pour leur solidarité et leur communion en ce temps difficile de confinement. Unis à tous les chrétiens de nos communautés, unis aux hommes et femmes de bonne volonté, nous sommes solidaires de ceux qui souffrent et de ceux qui se battent contre la maladie. Notre pensée et notre prière les rejoignent.

Le diocèse de Namur encourage tous les diocésains à recevoir avec bienveillance les consignes transmises par la Conférence des évêques de Belgique ces 23 et 30 mars derniers. Elles allient sens des responsabilités, citoyenneté et foi vive nourrie d’espérance. Les pasteurs et les diverses équipes pastorales chercheront à les mettre en œuvre, faisant preuve de créativité et d’esprit de communion diocésaine.


Les consignes ci-après viennent compléter et préciser les choses, comme y invitait le communiqué du 30 mars : « Chaque diocèse proposera des dispositions en fonction de sa situation spécifique et en assurera la communication. Pour ce qui concerne le diocèse de Namur, un nouveau communiqué vous sera envoyé en ce début de semaine ».

1.    La célébration de la première des communions est une étape importante dans l’initiation chrétienne des enfants. Elle est différée après les vacances d’été, de préférence en septembre ou octobre 2020. Dans la préparation, on veillera à ce que les rencontres de catéchèse qui n’ont pas pu être vécues soient proposées, et, en tout cas, les deux rencontres importantes sur le pardon et la prière eucharistique.


2.    La célébration de la confirmation (qui inclut la profession de foi) est différée après les vacances d’été et sera proposée au cours du premier trimestre de l’année pastorale (de septembre à Noël 2020). Dans la préparation, on veillera à ce que les rencontres de catéchèse qui n’ont pas pu être vécues soient proposées, et, en tout cas, la retraite préparatoire. Celle-ci pourra être organisée en deux jours successifs ou séparés. Le diocèse assurera la présence d’un prêtre confirmateur et les demandes sont à adresser, par les doyens, dès maintenant à confirmations@diocesedenamur.be.


3.    La célébration de la profession de foi, dans sa version ancienne (séparée de la confirmation), est aussi concernée par les mesures communiquées ce 30 mars par la Conférence épiscopale, et est donc aussi différée après les vacances d’été.


 [Plus d'infos sur notre page "Diocèse"]

 

Edito…

 Pour un moment de partage en ce temps de confinement

proposé par Martine et Alain Schoonvaere, Diacre Permanent

Images fr.123rf.com


Du 22 au 30 mai, vivez la neuvaine à l’Esprit Saint et la vigile de Pentecôte

 

Monsieur l'abbé,
Monsieur le diacre,
Madame, Monsieur,

Il y a quelques semaines, la difficile décision était prise d’annuler la traditionnelle neuvaine de prière à l’Esprit Saint qui a lieu chaque année en la cathédrale entre l’Ascension et la Pentecôte. La pandémie de covid-19 nous empêche en effet de nous réunir physiquement. Avec notre évêque et les membres de son Conseil épiscopal, nous vous proposons néanmoins d’être en communion tous les soirs à 18h30 pour vivre une neuvaine à distance. Le thème retenu est « Viens, Esprit Saint ».
 
Du 22 au 29 mai

Chaque soir, du vendredi 22 au vendredi 29 mai, à 18h30, un membre du Conseil épiscopal vous proposera, sur la chaîne YouTube du Service de pastorale liturgique (cliquez ici), un texte biblique et une méditation.

Chaque soir, à 18h30 également, un temps de prière vous sera proposé sur les ondes de RCF Sud Belgique. Vous pourrez entendre le chant-thème choisi pour la neuvaine, la lecture biblique, la méditation d’un membre du Conseil épiscopal, la prière à l’Esprit Saint rédigée par l’abbé Haquin et la prière à la Vierge Marie récitée dans le diocèse depuis mars.

Pour l’occasion, un livret de neuvaine a été rédigé. Il est disponible en cliquant ici. Il contient l’entièreté des textes nécessaires pour vivre cette neuvaine. Des carnets imprimés ont d’ailleurs été mis à la disposition de personnes ne disposant pas d’un accès à l’internet.
 
30 mai

Le samedi 30 mai, à 18h30, Mgr Warin présidera en direct la messe de la veille de la Pentecôte depuis la cathédrale Saint-Aubain, dans sa forme déployée.

Vous pourrez suivre cette célébration en direct vidéo sur la chaîne YouTube du Service de pastorale liturgique (cliquez ici) et sur les pages Facebook de notre diocèse (www.facebook.com/catholique.namur) et du SPL (www.facebook.com/SPLNamur). RCF Sud Belgique diffusera l’office en différé à 20h30.

Si cette neuvaine s’inscrit dans la lignée des neuvaines vécues les autres années, elle répond aussi à un appel des évêques de Belgique lancé le 12 mai dernier « Prier avec Marie pour la venue du Saint-Esprit ». La prière à la Vierge Marie clôturera ainsi chaque soirée.

Bien cordialement,

Service de pastorale liturgique

 18 mai 2020 - Normes nouvelles pour les funérailles et les mariages dans le diocèse de Namur concernent les FE
Funérailles et mariages à nouveau célébrés - sous condition - dans les églises
Lors du dernier conseil national de sécurité, le gouvernement fédéral a annoncé l’évolution des mesures concernant les mariages et les funérailles. Les gouverneurs des provinces de Namur et Luxembourg ont signé, ces 15 et 16 mai, des arrêtés de police abrogeant celui du 25 mars et précisant les modalités de cette modification. Avec l’accord de Mgr l’évêque, les éléments suivants peuvent être communiqués aux acteurs pastoraux du diocèse.

Normes nouvelles pour les funérailles et les mariages dans le diocèse de Namur, signées par le vicaire général, l'abbé Joël Rochette. 


1. Dès ce 18 mai 2020, les célébrations de funérailles peuvent à nouveau avoir lieu à l’intérieur des églises paroissiales, avec une limitation de participants à 30 personnes. Il s’agit d’un nombre maximum. Certaines églises plus petites ne permettant qu’un nombre inférieur de participants, il est sage de voir avec les familles quel est le lieu le plus adapté pour la célébration: une église plus grande dans le secteur ou l’unité pastorale peut éventuellement mieux convenir.

  •  La liturgie des funérailles sera constituée de la liturgie de la Parole et du dernier adieu, l’eucharistie n’étant pas autorisée; de même, la distribution de la communion à partir de la réserve eucharistique n’est pas permise.
  • La démarche d’offrande ne sera pas proposée, ni la distribution d’images souvenirs; et il n’y aura pas d’échange de condoléances à l’église.
  • La collaboration du personnel des sociétés de pompes funèbres est importante et bienvenue pour choisir au mieux les modalités concrètes. 
  • Le casuel ordinaire des funérailles peut être demandé à nouveau, adapté selon la participation ou non des employés d’église; mais, en raison de la crise sociale, on tiendra compte des difficultés financières de certaines personnes et on attirera l’attention des pasteurs et des fabriciens sur l’accueil inconditionnel des familles en deuil.


2. Dès ce 18 mai 2020, les célébrations de mariage peuvent elles aussi être élargies à 30 participants, même si, dans les faits, la plupart des mariages ont déjà été reportés, les réceptions restant interdites.


3. Pour ces célébrations, des mesures sanitaires strictes doivent être appliquées dans les églises.

  • Les consignes de distanciation sociale d’1,5 mètre sont à respecter absolument, avec une exception pour les personnes vivant sous le même toit.
  • Le principe général est qu’il faut 10 mètres carrés par personne.

    Il est demandé aux Fabriques d’église de calculer la superficie de leur église et de voir dès lors combien de personnes celle-ci peut accueillir. 

Le nombre de chaises sera préparé, correspondant au nombre de personnes maximal que l’église peut accueillir; ces chaises seront disposées avec la distance d’1,5 mètre entre elles dans toutes les directions. - Du gel hydro-alcoolique doit être disponible à l’entrée de l’église. - Le nettoyage des chaises sera effectué après chaque célébration.


4. Comme ces mesures sanitaires resteront sûrement d’application au moment de la reprise des célébrations eucharistiques habituelles, les paroisses sont invitées à anticiper, en mettant déjà en œuvre ces mesures dans toutes les églises du diocèse.

 

Les Fabriques d’église, en collaboration avec les administrations communales, assureront le suivi matériel de ces mesures. Si le personnel de nettoyage et les sacristains ont été mis au chômage pour cas de force majeure, il est maintenant possible de les remettre au travail pour s’assurer de l’application stricte des mesures sanitaires.


5. Par ailleurs, il est rappelé que les célébrations eucharistiques publiques dominicales ou de semaine ne sont toujours pas autorisées. Il en est de même pour les baptêmes. Si ceux-ci sont déjà reportés à plus tard, il faut noter que les baptêmes communautaires ne seront probablement plus possibles.

 

 




M. Lambert