Bienvenue sur le site des paroisses de Namur

Janvier 2021


Edito 2021

Paroisses de Bouge & de Beez

L’année 2020 a brulé ses dernières heures, telle la bougie se résolvant en une ultime corolle de fumée ; nous nous souviendrons longtemps de son empreinte sur notre vie quotidienne, suite à l’apparition inattendue du Coronavirus.

 

Celui-ci nous a obligé à modifier profondément nos comportements : visages masqués, distanciation physique, télétravail, fermeture de magasins et lieux de divertissement ont diminué nos espaces de liberté et de culte.

 

Nous avons été réduits à nous confiner dans nos maisons et nos homes pour échapper à la maladie, en espérant que l’année nouvelle conforte nos espérances d’une existence plus compatible avec nos aspirations de bonheur, de fraternité et de partage ; les collectes organisées n’ont pas manqué de faire appel à la générosité de tous ; mais sera-ce suffisant pour réduire le fossé qui s’est approfondi entre les plus démunis et les mieux nantis ?

 

Reste à se décider « à combler les ravins, abaisser toute montagne, à changer les escarpements en plaine et les sommets en large vallée » (Isaïe,40) ; c’est à la portée de chacun et de chacune, et de nos dirigeants également.

Puisse cette année 2021 répondre à ce besoin ressenti par nombre de personnes de bonne volonté, dans une espérance ravivée par l’esprit de Noël. 

* * *

Voir nos campagnes de solidarités en bas de cette page

Fin des travaux pour l'église de Beez
Communiqué de M. Tanguy Auspert

Décembre 2020 – En novembre 2019, la Ville de Namur avait pris la décision de fermer l’église de Beez par mesure de sécurité suite à des problèmes de stabilité de la charpente. Aujourd’hui, les travaux de mise en conformité sont terminés. 

 

Les travaux prévus à l’église de Beez font partie de ces dossiers ralentis par la Covid-19 mais qui aboutissent, malgré tout, grâce au travail des agents communaux du Bureau d’Études des Bâtiments de la Ville de Namur (BEB). Ils sont, aujourd’hui, terminés et l’église est opérationnelle. [En savoir plus]

Secteur Namur - Nord 
en l'église de Bouge Moulin-à-Vent

Baptême de Jésus-Christ

Epiphanie de Notre Seigneur

 R E F L E X I O N

en cette période de pandémie

Proposé par Martine & Alain Schoonvaere, Diacre Permanent

à l'occasion de leurs vœux 

François Cassingena-Trévedy

“Nous sommes convoqués à la fraternité du désert”


Paroisse Entre Jean & Loup
Dimanche 10 janvier 2021 - Baptême du Christ

Madame, Monsieur, Chers amis,

Nous vous prions de trouver en annexe l’envoi de l’équipe liturgique pour ce dimanche 10 janvier 2021 où l’Eglise célèbre le baptême du Christ.

L’équipe paroissiale.

Télécharger
Baptême du Christ 2021
Bapteme_Christ_2021-01-10.pdf
Document Adobe Acrobat 347.7 KB


Communiqué du Diocèse - 11 décembre 2020

Chers diocésains,
 
Les autorités de notre pays ont pris récemment des mesures qui concernent l'exercice du culte. Après l'avoir ignoré de nombreuses semaines, elles ont abordé cette problématique en permettant désormais des célébrations cultuelles avec un nombre maximal de participants fixé à 15 personnes (enfants de moins de 12 ans non compris). Il s'agit d'un simple élargissement des mesures actuellement permises pour les seules funérailles à l'ensemble des autres célébrations chrétiennes.
Sous réserve d'éventuelles modifications ultérieures, les évêques de Belgique ont publié des recommandations, dans un communiqué paru hier 10 décembre (cf. www.cathobel.be).
Mgr Pierre Warin, évêque de Namur, a recueilli aujourd'hui, en conseil épiscopal, l'avis de ses proches collaborateurs et souhaite partager aux diocésains ce qui suit, sollicité, à raison, par de nombreux fidèles et acteurs pastoraux du diocèse.
 
1. Notre première pensée se tourne vers les malades et leurs familles, les soignants engagés dans un combat vital contre une maladie sournoise. Que personne ne s'y trompe : la situation sanitaire demeure très grave et critique. Des décisions imprudentes, des choix inconsidérés risqueraient d'avoir des conséquences dramatiques. Soyons solidaires d'un même engagement à agir avec prudence, sens du bien commun et modération réfléchie.
 
2. En ces temps difficiles de pandémie et de mesures délicates, un appel doit être fait à la bienveillance : aucune solution n'est simple, aucune décision n'est facile à prendre, et les avis divergents, les sensibilités et les points de vue nombreux ne peuvent prendre le pas sur une bienveillance fondamentale. Les évêques ont cherché à faire entendre leur voix et à dialoguer avec les autorités du pays, les acteurs pastoraux locaux sont appelés à faire des choix difficiles, les fidèles font entendre leurs souffrances et leur désir de célébration. Que tous soient remerciés pour leurs efforts et leur engagement à la bienveillance mutuelle.
 
3. Les fidèles catholiques et leurs prêtres souffrent de l'impossibilité de vivre leur foi en communauté réunie, nourris par les sacrements, et surtout par l'eucharistie, source et sommet de la vie chrétienne. D'autres expressions de la foi sont possibles et mises en œuvre avec beaucoup de créativité. Mais les attentes spirituelles du peuple de Dieu sont grandes. Tous nos efforts doivent s'unir pour y répondre au mieux, dans les circonstances actuelles. L'évêque de Namur et son conseil se sentent proches des fidèles et de leurs pasteurs, et leur adressent le témoignage de leur soutien et de leur communion chaleureuse.
 
4. Quelles solutions adopter concrètement, en paroisse, pour les célébrations de semaine, dominicales et de Noël, en appliquant ces nouvelles mesures gouvernementales (15 personnes maximum, 1 personne par 10 m2) ? Les situations sont très différentes selon les lieux, ce qu'ignorent les mesures fixées. Mgr l'évêque et son conseil ne peuvent donc donner des consignes identiques pour l'ensemble des paroisses et communautés catholiques du diocèse. Ils laissent l'appréciation des décisions à prendre aux acteurs locaux qui, bien informés et ayant recueilli l'avis de leurs communautés, choisiront les formules les meilleures.
En respectant strictement les mesures sanitaires désormais bien connues, certains opteront pour une formule ou pour une autre :
- multiplier les célébrations, là où c'est possible, pour permettre à un maximum de personnes d'y participer ;
- étaler les célébrations dominicales ou de Noël dans le temps : sur le week-end pour les messes dominicales, le samedi et le dimanche aussi pour la fête de Noël du vendredi 25 décembre ;
- célébrer l'eucharistie ou un autre office avec la jauge fixée, assurant une limite, avec humanité : on sait qu'il est difficile, et parfois choquant, d'exclure des personnes ;
- célébrer sur inscription préalable ;
- célébrer sur invitation personnelle ou représentative ;
- ne pas reprendre les célébrations eucharistiques ;
- continuer la diffusion de messes par les moyens modernes de communication ;
- encourager à participer, à distance, par la télévision ou internet, à la messe de Noël que célébrera Mgr l'évêque, le jeudi 24 décembre à 17h00, retransmise par les télévisions régionales du diocèse ;
- proposer, à Noël, de brèves célébrations non-eucharistiques devant la crèche pour des groupes successifs de 15 personnes maximum, et proposer aux participants d'y communier au Corps du Christ ;
- ...
Chacune de ces formules a ses avantages et ses inconvénients. Avec sagesse et confiance, que chaque baptisé accueille, dans une bienveillance sereine, la formule qui lui sera proposée là où il vit.
 
5. Un risque existe, et il est grand : que l'accueil de ces choix et décisions difficiles n'entraîne de la division et des tensions, entre fidèles, entre acteurs pastoraux, entre mécontents et satisfaits, entre privilégiés et délaissés, avec de l'amertume et du ressentiment. Cela ne peut advenir : la fête de Noël, que chaque dimanche de l'Avent prépare, qui sera célébrée le 25 décembre et qui rayonnera dans toutes les semaines qui suivront, la fête de Noël ne peut être synonyme de division et de rancœur. Dans la nuit de Noël retentira une voix angélique : "Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté". Le peuple de Dieu, Corps du Christ, ne peut être divisé, en ces jours lumineux. Merci à tous les diocésains d'œuvrer, chacun dans sa mission et sa vocation, en famille et en paroisse, dans l'esprit de l'enfant de Bethléem, le Prince de la Paix, l'Emmanuel, Dieu-avec-nous en toutes circonstances.
 
6. Des jours meilleurs viendront : les célébrations reprendront. Nous aurons traversé, avec toute la société, une longue épreuve, et un Noël très particulier. Un prêtre espagnol a reçu, récemment, un coup de fil du pape François, qui le remerciait d'avoir rédigé ces quelques lignes poétiques : "Il n’y aura pas de Noël ? Bien sûr qu’il y en aura un ! Plus silencieux et plus profond, plus semblable au premier Noël, quand Jésus est né, sans beaucoup de lumières sur la terre, mais avec l’étoile de Bethléem, les routes clignotantes de la vie dans son immensité".
 
À chacun et chacune, bon temps d'Avent et bonne préparation, dans la sérénité, d'un Noël célébré autrement.
 
Mgr Pierre Warin et son conseil épiscopal
 

Protocole de l’Église Catholique d’application à partir du samedi 12 décembre 2020


Solidarités

Ci-après, deux campagnes :
Noël dans la Cité et Entraide & Fraternité.

Noël dans la Cite

Clic image ci-dessous pour lus d'infos

Entraide & Fraternité

Clic image ci-dessous pour lus d'infos

Il restera de toi, Thierry
Hommage à Thierry Tilquin
 ( 8 décembre, Institut François d'Assise) 





M. Lambert