Sixième dimanche de Pâques


                                 Equipe liturgique de la paroisse ND de l'Assomption - Bouge Moulin-à-Vent

Frères et sœurs bonjour.

 

Dieu ne fait pas de différence entre les hommes et nous appelle à nous aimer les uns les autres comme Jésus l’avait déjà dit au début de ses discours d’adieu. C’est le message essentiel qui nous est délivré par les textes de ce dimanche. 

 

Quelques jours avant l’Ascension, le Christ nous confie cet unique commandement de l’amour : désormais, il nous appelle ses amis, et nous envoie porter du fruit.

 

Le Christ ressuscité nous dit à quel point il nous aime et comment aimer à notre tour, fortifiés par l’amitié qui nous lie à lui.

Que sa parole réveille en nous la joie de croire.

Première lecture    Actes des apôtres 10, 25 … 48

Le Bon Pasteur ne fait pas de différences entre les hommes, il accueille tous les peuples, les juifs comme les païens.

L’Esprit Saint l’a fait comprendre aux apôtres encore hésitants dans leurs premiers contacts avec les païens.

Comme Pierre arrivait à Césarée chez Corneille, centurion de l’armée romaine, celui-ci vint à sa rencontre, et, tombant à ses pieds, il se prosterna.

Mais Pierre le releva en disant : « Lève-toi. Je ne suis qu’un homme, moi aussi. »

Alors Pierre prit la parole et dit : « En vérité, je le comprends, Dieu est impartial :

il accueille, quelle que soit la nation, celui qui le craint et dont les œuvres sont justes.

Pierre parlait encore quand l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole.

Les croyants qui accompagnaient Pierre, et qui étaient juifs d’origine, furent stupéfaits de voir que, même sur les nations, le don de l’Esprit Saint avait été répandu.

En effet, on les entendait parler en langues et chanter la grandeur de Dieu. Pierre dit alors :

« Quelqu’un peut-il refuser l’eau du baptême à ces gens qui ont reçu l’Esprit Saint tout comme nous ? »

Et il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ. Alors ils lui demandèrent de rester quelques jours avec eux.

En fin de lecture : « Parole du Seigneur »

 

Deuxième lecture     1ere lettre de St Jean 4, 7-10

L’apôtre Jean nous explique dans cette lecture qu’on ne peut aimer Dieu sans nous aimer les uns les autres.

C’est parce que nous sommes aimés que nous aimons à notre tour.

Le chemin pour nous rapprocher de Dieu, c’est l’amour.

 

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu.

Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.

Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.

En fin de lecture : « Parole du Seigneur »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,9-17.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour.

Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître.

Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.

Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. »

Prière universelle

  1. Seigneur, soutiens la foi, l’espérance et la charité de tous tes serviteurs et des baptisés de Pâques. Qu’ils découvrent la richesse de l’amour de Dieu et grandissent de plus en plus dans une charité sincère, ensemble prions.

  2. Seigneur, pour ceux qui ne te connaissent pas, qu’ils découvrent la douceur de ton amour et qu’ils en deviennent les témoins, ensemble prions.

  3. Seigneur, nous te confions notre monde et ceux qui vivent de grandes épreuves, celles de la guerre, de l’exil, de la solitude et de la maladie liée notamment à cette pandémie mondiale, qu’ils découvrent sur leur route des frères qui leur viennent en aide, ensemble prions. 

  4. Seigneur, nous te confions les enfants de notre paroisse qui feront prochainement leur première communion ou leur profession de foi.
    Que cette démarche reste gravée dans leur cœur afin qu’ils puissent en faire mémoire tout au long de leur vie, ensemble prions.


Cinquième dimanche de Pâques


Bienvenue à vous, Frères et sœurs unis dans l’amour du Christ ressuscité.

 

En cette période de pandémie, nos rencontres dominicales sont limitées à 15 personnes. De ce fait, nous n’avons pas la possibilité de prier « tous ensemble» dans un même lieu, mais une partie des fidèles le fait depuis son ordinateur ou son écran.

Cela met en évidence la nécessité que nous avons de faire « communauté » .

Nous avons besoin de cette relation au Christ et nous avons besoin de partager cette relation entre nous pour que notre foi soit vivante, tels des sarments reliés au cep de la vigne.

Comme l’apôtre Jean va de nouveau nous le rappeler, l’amour est le premier des commandements.  L’amour en Dieu, et l’amour envers les autres.

Et pour être vrai, cet amour envers les autres doit se traduire en actes.

Prions pour que cette célébration nous permette de prier ensemble et d’approfondir notre relation d’amour à Dieu et aux autres.


Première lecture :  Actes des apôtres  9,  26 - 31.

Paul qui persécutait les chrétiens s’est converti au Christ de façon soudaine.

Ce revirement paraît suspect aux disciples. Il faudra la bienveillance de Barnabé pour que Paul intègre le cercle des apôtres et témoigne lui aussi de sa rencontre avec le Christ, au risque d’être persécuté à son tour.

En ces jours-là, arrivé à Jérusalem, Saul cherchait à se joindre aux disciples, mais tous avaient peur de lui, car ils ne croyaient pas que lui aussi était un disciple.

Alors Barnabé le prit avec lui et le présenta aux Apôtres ; il leur raconta comment, sur le chemin, Saul avait vu le Seigneur, qui lui avait parlé, et comment, à Damas, il s’était exprimé avec assurance au nom de Jésus.

Dès lors, Saul allait et venait dans Jérusalem avec eux, s’exprimant avec assurance au nom du Seigneur.

Il parlait aux Juifs de langue grecque, et discutait avec eux. Mais ceux-ci cherchaient à le supprimer.

Mis au courant, les frères l’accompagnèrent jusqu’à Césarée et le firent partir pour Tarse.

L’Église était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ; elle se construisait et elle marchait dans la crainte du Seigneur ; réconfortée par l’Esprit Saint, elle se multipliait.

En fin de lecture : « Parole du Seigneur »

Deuxième lecture : Première lettre de St Jean  3,  18 – 24 .

L’apôtre Jean présente notre relation à Dieu comme amour, et cet amour est lui-même source d’amour. C’est pourquoi les hommes sont faits pour s’aimer.

Pour aimer les autres, nous devons d’abord nous aimer nous mêmes.

L’appartenance à l’Esprit du Christ et la miséricorde de Dieu doivent nous apporter la paix du cœur.

Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité.

Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ;

car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses.

Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l’assurance devant Dieu.

Quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux.

Or, voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme il nous l’a commandé.

Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et voilà comment nous reconnaissons qu’il demeure en nous, puisqu’il nous a donné part à son Esprit.

En fin de lecture : « Parole du Seigneur »

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 15,1-8.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.

Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.

Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous.

Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples. »

Prière universelle

  1. Pour aimer les autres, nous devons d’abord nous accepter et nous aimer nous même.
    Pour que l’image de l’amour bienveillant et de la miséricorde de Dieu nous permette de faire la paix en nous et nous fasse accepter nos faiblesses,
    Seigneur nous te prions.

  2.  Les jeunes de notre communauté sont en train de se préparer à communier pour la première fois ou à renouveler leur profession de foi.
    Pour que, malgré les conditions difficiles actuelles, ils deviennent des sarments vivants, greffés sur l’amour du Christ,
    Seigneur nous te prions.

  3. Pour notre communauté rassemblée dans cette église ou à distance par écran interposé.
    Que notre amour et nos actes envers les autres soient à l’image de l’amour dont Jésus ressuscité nous a témoigné,
    Seigneur nous te prions.

  4. Pour que l’Eglise donne davantage l’image d’une vigne vivante, accueillante et généreuse, afin que ceux qui n’assistent plus à nos assemblées ou n’ont plus l’occasion d’y participer retrouvent du plaisir et de l’intérêt à se regreffer à cette source d’amour,
    Seigneur nous te prions.


Quatrième dimanche de Pâques

Dimanche des Vocations                                      Equipe liturgique de la paroisse ND de l'Assomption - Bouge Moulin-à-Vent


Frères et Sœurs, nous sommes réunis au nom de Jésus car il est ressuscité.

 

Oui, aujourd’hui, le Christ, notre pasteur, nous accueille dans cette église.

 

Mettons-nous à l’écoute de notre bon pasteur.

 

A tous et à chacun, il a une parole à dire, un appel à lancer.

A tous et à chacun, il a une mission à confier.

 

Proclamons notre joie d’être rassemblés autour du bon pasteur et 

en cette journée mondiale de prière pour les vocations, 

 

le Seigneur nous invite à former résolument une Église qui aime. 

Première lecture    Actes des apôtres  4, 8 - 12.

À la suite de la guérison d’un paralytique, Pierre et Jean sont arrêtés et comparaissent devant le Grand Conseil qui voudrait les condamner pour sorcellerie. La question suivante leur est posée : « A quelle puissance ou à quel nom avez-vous eu recours pour faire cela ? » 

Voici, la réponse sans équivoque de Pierre :

En ces jours-là, Pierre, rempli de l’Esprit Saint, déclara : « Chefs du peuple et anciens,

nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé.

Sachez-le donc, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant.

Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle.

En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver. »

Deuxième lecture      St Jean   3, 1 - 2

Grande espérance pour le monde : 

Nous avons une vraie et profonde identité aux yeux de Dieu. 

Ecoutons St Jean.

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu.

Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 10,11-18.

En ce temps-là, Jésus déclara : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis.

Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse.

Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.

Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent,

comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.

J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.

Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau.

Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Prière universelle

  1. Seigneur nous te prions pour celles et ceux à qui tu as confié ton Eglise.
    Choisis et appelés, ils ont décidé de consacrer leur vie à ton service :     qu’en toi, ils aient la grâce de poursuivre, dans la  sérénité et l’espérance, leur mission pour les hommes de ce  temps.
    Ensemble prions 

  2. Seigneur nous te prions pour tous les jeunes baptisés, entre autres les jeunes du secteur qui se préparent à leur profession de Foi.
    Qu’ils entendent l’appel personnel du Christ à s’engager à sa suite et qu’ils aient la confiance et l’audace de dire oui à son invitation.   Ensemble prions

  3. Seigneur nous te prions pour ceux qui ne connaissent pas Dieu, pour ceux qui manquent de repères et sont sous l’influence des faux pasteurs de ce monde.
    Que l’Esprit les éclaire et leur enseigne la vraie route vers ton royaume d’amour.    Ensemble prions.  

  4. Seigneur nous te prions pour les gouvernants qui luttent pour les droits fondamentaux de tous.
    Fortifie-les dans leur combat vis-à-vis des dictatures ou des démocraties en crise.
    Ensemble, avec le pape François, prions