CARÊME : CHEMIN D’ESPÉRANCE VERS PÂQUES


 

Le carême s’ouvre par un appel à un retour vers Dieu : Revenez ! Ce retour à Dieu fait renouer le lien rompu par le péché de l’homme du temps de Noé. L’Alliance rétablit le lien rompu afin de ramener les hommes dans la lumière par la transfiguration. Désormais ils sont habités par la lumière de Dieu pour devenir des sanctuaires élevés par Dieu. Cet acte de Dieu vient bouleverser la création déchue pour se renouveler en chemin vers Pâques. 

Bref le temps de Carême devient un chemin de marche vers Pâques. Cependant ce chemin qui conduit vers la résurrection a besoin d’un monde vivant avec un projet d’avenir plein d’espoir.

- Comment parler d’espoir aujourd’hui quand le monde affiche uniquement des indicateurs de vie au rouge avec des sombres lendemains ? 

- Comment parler de l’espérance au moment où la crise sanitaire nous peint presqu’un monde enfermé avec un avenir plein d’incertitude ? 

- Comment évoquer le mot alliance au moment où les relations sont perturbées en raison de la distanciation sociale et de toutes les conséquences désastreuses vécues par toute la société aujourd’hui ? 

L’Église nous partage son regard tourné vers l’avenir avec Dieu qui vient sauver l’homme dans sa souffrance. Aujourd’hui, nous avons besoin d’entendre un langage différent qui nous montre que tout n’est pas vain. Il y a encore la lumière à l’horizon. Dans l’histoire des hommes, il y a toujours des moments sombres où on a l’impression que tout est perdu. Seule l’espérance fait bouger les gens même si c’est encore flou. Le cardinal Raniero Cantalamessa, prédicateur de la Maison pontificale nous éclaire sur la force de l’espérance dans la vie du monde aujourd’hui à travers une analogie de famille et de fraternité : 

« Les hommes ont besoin d’espérance pour vivre, comme d’oxygène pour respirer. Pendant longtemps et jusqu’à nos jours, l’espérance est restée la sœur cadette, la parente pauvre des vertus théolo¬gales. Le poète Charles Péguy a une belle image à cet égard. Il dit que les trois vertus théologales - foi, espérance et charité - sont comme trois sœurs : deux adultes et une encore enfant. Elles marchent ensemble dans la rue en se tenant la main, les deux grands sur les côtés et la petite fille au centre. La petite fille s’appelle bien sûr Espérance. Tous ceux qui les voient disent : "Ce sont certainement les deux adultes qui traînent la fille au centre !" Ils se trompent ! C'est la petite fille Espérance qui traîne les deux sœurs, car si elle s'arrête tout s'arrête. »

Le carême nous propose un chemin certes de conversion, mais il s’agit surtout de partager les peines et les joies de nos frères et sœurs en humanité sans perdre l’espoir d’un lendemain meilleur. Grâce à l’espérance, nous pouvons penser que tout n’est pas encore perdu. L’espérance est la force qui permet aujourd’hui à beaucoup de personnes de se lever pour continuer le combat de la vie. Nous, chrétiens, sommes invités à soutenir cette espérance de nos frères et sœurs en humanité par des actions d’entraide organisées par notre Église et particulièrement par notre paroisse afin de redonner le sourire à ceux qui nous tendent la main aujourd’hui. 

Le carême nous propose un chemin certes de conversion, mais il s’agit surtout de partager les peines et les joies de nos frères et sœurs en humanité sans perdre l’espoir d’un lendemain meilleur. Grâce à l’espérance, nous pouvons penser que tout n’est pas encore perdu. L’espérance est la force qui permet aujourd’hui à beaucoup de personnes de se lever pour continuer le combat de la vie. Nous, chrétiens, sommes invités à soutenir cette espérance de nos frères et sœurs en humanité par des actions d’entraide organisées par notre Église et particulièrement par notre paroisse afin de redonner le sourire à ceux qui nous tendent la main aujourd’hui. 

CARÊME DE PARTAGE

 

Comme de tradition dans notre paroisse de partager avec des communautés ou des associations qui ont besoin de notre soutien, nous réitérons cette tradition cette année en portant le projet de la Sœur Anne LEROY au Sénégal pour la fourniture de la Bibliothèque du collège. À cet effet, les collectes de Carême et de Pâques seront faites pour soutenir ce projet. Certes, nous ne nous désolidarisons pas du projet Entraide et Fraternité qui est porté par l’Église de Belgique pendant ce temps de Carême.