Accueil - Toussaint & Halloween


Au premier abord, le simple croyant dira : Non ! Halloween n'est pas Toussaint ! Mais c'est parce qu'on regarde plus à la forme qu'au fond des choses.

 

En vrai, le terme «Halloween» vient du moyen anglais ’’All Hallow Eve’’ l’événement de tous les saints dont le but était de récupéré la fête de Saween ou Samhain, ou Samhuin qui signifie en irlandais "affaiblissement" ou "fin de l’été". En effet dans le monde celte, la nuit du 31 octobre au 1er novembre était le début de la nouvelle année celte. Pendant cette nuit, les esprits des trépassés pouvaient revenir dans leur demeure terrestre et les vivants devaient les accueillir. Mais l’ouverture des portes de l’autre monde permettait aussi l’intrusion d’esprits maléfiques. La fête d’Halloween, quant à elle, était plus une invitation faite aux êtres de «l’autre monde» à entrer dans le nôtre: un libre cours à l'invocation des esprits des défunts !Origine de la Toussaint.

 

L’origine de la Toussaint doit être recherchée en Orient, où une fête de l’ensemble des martyrs chrétiens(1) apparaît au IVe siècle. Cette commémoration a lieu alors à des dates variables, mais plutôt proches de Pâques, donc au printemps. En Occident, la fête de tous les martyrs n’est attestée qu’à partir du VIIe siècle, à Rome. Au VIIIe siècle, en Angleterre, une fête de tous les saints, et pas des seuls martyrs, commence à être célébrée le 1er novembre, et prescrite en 833, à l’ensemble de l’Empire d’Occident. Comme pour un certain nombre de fêtes chrétiennes, il s’agit de concurrencer des festivités païennes, en l’occurrence celles du souvenir des ancêtres, qui donnaient lieu à des festins et des rites. Au Xe siècle, l’ensemble de l’Eglise de Rome adoptera la fête de tous les saints, à la date du 1er novembre, tout en conservant une sorte de préséance pour les martyrs. Quand au 2 novembre, l’idée de faire mémoire des défunts de l’Eglise à cette date apparaît dans les monastères clunisiens aux IXe-Xe siècles et est très vite adoptée partout en Occident.

 

En 1580 le pape Sixte IV fait de la Toussaint une grande fête chrétienne, mais c'est seulement Pie X (+ 1914) qui en fait une "fête d'obligation".

 

Restent les chrysanthèmes… La tradition de déposer des fleurs sur les tombes le jour de la Toussaint semble dater du milieu du 19eme siècle. Il existait une autre coutume qui consistait à allumer une bougie sur la tombe des morts. La date de la fête des morts coïncidant avec le milieu de l’automne, il fallait trouver une fleur en pleine floraison à cette période de l’année pour, à la fois, rendre hommage et décorer la tombe des défunts. En conclusion, pour l'Eglise catholique, la Toussaint n'est pas autre chose que la fête de Tous les Saints, c'est-à-dire de la Communauté des vivants et des morts.

 

Le Jour des Morts (le 2 nov.) ne doit pas être confondu avec la Toussaint qui est une fête joyeuse. Elle marque le rassemblement de ceux qui sont et de ceux qui ne sont plus, dans l'espérance qu'à la fin des temps, les retrouvailles seront définitives.

 

(1)Le mot martyr vient directement d’un mot grec qui veut dire « témoin ». Il désigne le chrétien qui témoigne de sa foi au risque de sa vie. Il ne s’applique pas qu’aux premiers siècles de l’Eglise. Oscar Romero ou les moines de Tibhirine par exemple, sont considérés comme des martyrs de la foi. Le martyr ou la martyre désigne la personne qui donne sa vie.